Analyse Futuroscopique


Groupes terroristes ou armées d’Allah

 

Les groupes terroristes naissent comme des champignons et ce, d’une façon disparate, éparpillée. Il sera donc très difficile de les éradiqués car les dernières interventions des forces dites de la coalition ont été des vecteurs de résurrections et d’unions des dits groupuscules.

Contrairement aux guerres d’Irak, d’Afghanistan, du Mali, de Côte d’Ivoire, de Libye et de Syrie, les autres interventions armées étaient des guerres ciel à terre. Avions de chasses et  drones pilonneront des positions adverses. Ce sont donc des victoires approximatives et non des victoires à long terme.

Ce qu’il faut à présent redouté est le retour des forces coalisantes Euro-américaines qui se donneront pour mission de revenir aux champs de bataille soit pour un nettoyage des foyers de tensions qui se sont multipliés dans les états cités ci haut. En fait de nettoyage, il se pourrait que ce jet d’huile aux flammes produisent des propagations difficiles à éteindre car, plus il y aura de guerre autant les groupes se rapprocheront pour faire front commun. Depuis 2001, les groupes terroristes se sont multipliés. Des guerres, il y en a eu, en 2003, en 2011 qui n’ont pas donné les résultats poursuivis.

La preuve est que dans tous les états où la coalition a été, les armes ne se sont pas tues bien au contraire, le démantèlement des groupes terroristes n’a pas eu lieu. Les guerres inachevées seront donc, d’après le président Obama, président sortant, rappelons-le, elles seront bientôt rallumées. Il annoncera la préparation d’une  grande coalition pour la reprise de la 3ème guerre d’Irak. Non seulement, les groupes opèrent partout, il sera donc difficile à la coalition de se battre sur plusieurs fronts à la fois.

Il ya un élément nouveau:"la nouvelle guerre des ondes sur le net". L’infiltration propagandiste en Europe et partout ailleurs à coup de martellement cervicale sur le bien fondé de l’enrôlement dans l’armée d'Allah. Un engagement disent-ils à qui veut les croire" pour une vie meilleur à l’au-delà, au paradis des martyrs". Il y a lieu de croire que la coalition devrait se préparer à une bataille dans ces propres murs mais aussi et surtout contre celle médiatique des djihadistes qui est amplifiée par la presse internationale.

11 septembre, l’année butoir à partir de la quelle, touchée en plein coeur, blessée, l’Amérique de Georges Bush, en guise de riposte contre des agresseurs connus et inconnus déclarera désormais une guerre sans merc contre le terrorisme. Dores et déjà, Al Qaida se trouve en tête de liste des organisations terroristes. Une liste noire des états dits enemis est tout de suite mise sur pied. Il s’agira désormais, dans le choix d’énemis et amis, de pouvoir repartir entre les pros et ceux des états qui sont contre l’Amérique. Il ya toute fois un élément de renfort aux côtés des forces américaines qui vont désormais opéré de commun accord avec des forces européennes.

Il sera donc désormais questions de se battre contre un enemi commun, son nom : « le Terrorisme », « Al Quaida » dont les bases sont : L’Afghanistan et  l’Irak. Le terrorisme étant contagieux, l’Afrique n’en échappera pas, car dans son immensité, coins et recoins, le continent jouera désormais un rôle d’arrière poche de retrait et formations de nouveaux groupes armés qui s’ajouteront à des nouveaux combattants recrutés dans à la hatte dans les dernières guerres exportées par la coalission Euro-américaine.

Elle, la nouvelle génération de terroristes sera donc armées par les guerres de libye, du Mali et de Côte d’Ivoire, Syrie, des champs de batailles ou la France, sous Sarkozy et Francois Hollande laisseront pleuvoir des armes à feux qui tisonneront les flammes des guerres présentes et à venir. Dans l’entre temps, il naîtra d’autres groupuscules tels Boko Haram qui vont s’allier à d’autres pour faire le poids contre les forces de la coalition qui aiguisent les armes pour une guerre sur terre ferme car, l’expérience aura démontré que les guerres ciel à terre, c'est-à-dire avions de chasse et drones n`arrivent pas à éliminer totalement les positions ennemies.

En parallèle à la guerre de 2001 pour la « destruction d’armes à destructions massives », la prétendue raison américaine, il sera question pour les États-Unis de prêcher sa politique, son idéologie, séduire le Proche orient pour y injecter une démocratie à l’américaine.

Cette bavure sera suivie aussi par l’Europe qui couvrira les Etats Unis dans sa mission destructive qui donnera en fin de compte naissance à une prise de conscience d’un terrorisme beaucoup plus structuré pour se battre contre le reste du monde. Que de provoquer une coopération docile, la guerre d’Irak va jeter de l’huile aux flammes en réveillant des démons du terrorisme qui sommeillaient pour un temps, écrasé par des tonnes de bombes américaines déversées sur l’Irak.

C’est justement des ces cendres que naîtra le terrorisme nouvelles formule : « Terrorisme de proximité », « le terrorisme spirituel », celui du « Coran et kalachnikov »   qui consistera à recruter les jeunesses de partout, y compris des États-Unis, de l’Europe, d’Afrique et bientôt d’Asie. il en résulte que désormais, nous assisterons à une autre dimension d’une guerre Sainte, celle des religions. 

 

Kaisa Ilunga