La Rép.Dém.du Congo sous perfusion

par Kaiser Ilus





Délestage na Kinhasa mobimba

Résultat de recherche d'images pour "kinshasa la poubelle photo"

 

 

La Rép.Dém.du Congo sous perfusion

par Kaisa Ilunga Kaisa Ilunga

 

Ce que l'on risque de  confondre avec une armoire à glace est en fait un cercueil transporté par 4 freluquets rongés par la faim et utilisant le dernier souffle pour reconduire un frère à sa dernière demeur située à des kilomètres qu'il va falloir cavaler les pieds dans l'eau, le ventre vide, essoufflé au risque de s'enterrer vivant avec le mort, libérer des servitudes de ce mouroir qui n'a rien d'une République Démocratique mais plutôt bananière...

À l'heure où, Kinshasa, dans sa presque majorité couve sa rogne sociale dans la pénombre d'un délestage aux fusibles brûlés, consommés, même la fournaise et pas du tout la pluie n'aura raison des vadrouilleurs-charognards-insomniaques qui enterrent les derniers des martyrs inconnus tombés sous des balles d'un gouvernement en agonie et qui toujours ressuscite de ses propres cendres et poursuit sa série de prolongations sous bonbonnes de survie. Longtemps durant dans un coma artificiel-prolongé. Ceux qui auront difficiles à voir les portes du paradis s'entre ouvrent difficilement, pour des raisons de médiocrité comme nous, à futuroscopie l'avions dit bien avant le prélat congolais, les incompétents devront user d'une chirurgie plastique pour disparaître des yeux mechant d'une populations affamée transformée en zombie économique par des sans coeur-incompétents-gourmands mais surtout égoïstes qui n'ont point d'amour de la patrie.

Comme si les si les souffrances ne suffisent pas, les Chrétiens, croyant des grandes confessions religieuses s'en sont mêlés pour surmonter durement le gouvernement par des marches de protestations durement réprimées, les hommes en uniformes, armés ont tirés à balles réelles, il y a eu des morts ciblées ce qui a fait monté la tension d'un cran.

il s'y ajoute aussi l'acharnement des saisons de pluies rares et sèches tout en chamboulement d'extrême fournaise en gouttelette de pluie ces temps derniers qui précèdent des élections à palabre qui vont allumer des foyers de tensions-extrême et presque compliqués à éteindre.

En attendant, le coup de filet dont personne ne sait quand il va retentir et qui en sera l'arbitre qui officiera ce marathon mortel, l'opposition et la majorité Présidentielle appelé communément gros mangeurs d'or, de coltan et cobalt voire d'autres minerais encore les deux camps s'observent, ils s’épillent en chiens de faïences tout en aiguisant des armes. Avant même que la justice se soit prononcée que dis-je? la Ceni qui est en fait habilitée à recevoir et analyser les candidatures des prétendants à la présidence comme l'a fait Félix Tshisekedi qui vient d'être confirmé ausein de son parti l'UDPS, candidat à briguer le poste qu'occupe encore Kabila Kabangue alias Hypolite Kanambe, en effet Félix a eu la couverture par vote de son parti à s'asseoir dans le fauteuil on ne peu plus large laissé par son défunt père Tshisekedi wa Mulumba dit le Sphinx dont la stature était trop lourde et reste difficile à remplacer d'ores et déjà, sa candidature à été déposée et retenue.

À propos Candidature, le PPRD qui a d'office multiplié des interviews tapageuses jouant les juges et arbitres, disqualifiant des Candidats et d'autres et promettant à Moïse Katumbi, l'autre prétendant à la présidence ayant eu un passé et de noces de cuivre ou de diamant avec Kabila en qualité de gouverneur de la riche région du Katanga oú il fut gouverneur avant de divorcer d'avec la Kabilie. Moise Katumbi veut à tout prix goûter, à son tour au délice du pouvoir afin de se remettre à table pour la "grande mangeaille" car, en fait de démission, celle-ci fût ou semble avoir été imposé, il aurait été sommé de déguerpir pour avoir désobéi aux ordres de Kabila et avoir voulu lui faire de l'ombre, devenu gênant, il a été prié de disparaître et de ne plus faire trop de tapage au risque d'encourir des poursuites judiciaires sous des accusations diverses" entres autres celle de margoulinnage dans une affaire foncière, mala gestion et versation au niveau de la région du Katanga et bien d'autres lourdes accusations qui ressemblent à s'y tromper à celle que l'on reproche au tenant du pouvoir actuel qui joue les prolongations et qui bientôt va totaliser en l'an 2018 plus de 16 ans de règne chaotique. Le terrain est donc miné pour Moïse Katumbi qui tourne en extérieur autour d'une République au sol brûlé ou il ne peut pour l'instant ou du moins,aussi longtemps que Kabila y sera, mettre les pieds, sa candidature pour des raisons de nomadisme identitaire, en termes claires pour avoir vagabonder sur plusieurs nationalités et celle mise en doute d'origine, Moïse Katumbi qui est depuis, devenu la bête noire des Kabilistes, risque fort de dilapider ses millions en poissons et peut être cuivres loin du pays qu'il aimerait bien diriger et à qui il a promis un pactole de 100 milliards pour lui redorer souffle afin de le sortir de la longue agonie qui risque de le conduire à sa liquéfaction bref, sans lui la RDC risquerait une mort subite et il dira que c'est urgentissime de reanimer la RDC en suffocation financière, étranglée et pillée de part en part par l'actuel Président. moise Katumbi qui s'époumone et semble prêché dans un grand désert dépourvu d'ouailles dociles, les yeux rivés à ses poches remplies de billets verts, c'est en Afrique du Sud, loin de sa patrie qu'il a démarré un congrès mort-né qui sera tout de suite torpillé par des voyous patriotiques dont l'on peut deviner les intentions et démasquer le commanditaire. Le malheureux Candidat n'aura terminé la lecture des promesses d'échanges des cartons de vote qu'il sera dépêché par la porte de secours ratant de justesse de perdre son pantalon et culotte avec sur le podium avant d'être acheminé illico presto vers la sortie de secours!